centre de reflexo - Le foie equilibré
 La santé à vos pieds! - Avec Gérard et Liliane
Le foie se trouve à droite sous le diaphragme et à l’intérieur de la cage thoracique. En médecine traditionnelle chinoise, le foie est un organe yin (interne) mais sa fonction est yang (vers l’extérieur) car l’énergie du foie est active et tend à se disperser. Le foie exerce deux grandes fonctions : régulation de la circulation de l’énergie, drainage et mise du sang en réserve. Il est en lien avec les tendons, les yeux, les ongles ainsi que l’activité des rêves.Le foie est responsable de la libre circulation du QiAu printemps, la nature sort de la terre et croît.Rien n’arrête cette puissance de vie qui circule à nouveau avec vigueur après le calme profond de l’hiver dans toute chose vivante (animaux, plantes et êtres vivants…).
Au niveau énergétique, le foie fonctionne de manière similaire à l’intérieur du corps : il assure au Qi une circulation sans obstacle dans tout le corps, dans tous les viscères.Le sens normal de circulation du Qi du Foie est d’aller vers le haut et vers l’extérieur. Cela permet de nourrir en énergie toutes les partie du corps et tous les viscères.Le Foie est comparé à un Général de l’armée, on lui doit l’organisation générale des fonctions du corps. On dit que le Foie est la source du courage et de l’esprit de décision, quand il est équilibré.Les principaux déséquilibres énergétiques liés au foie : l’émotionnel et le digestif.Les déséquilibres interviennent lorsque la fonction de libre circulation du qi est entravée : l’énergie est stoppée et s’accumule dans le foie. On parle alors de surpression du foie qui se traduit par des sensations de tensions internes et d’anxiété permanente. Cette tension se libère par à- coups, par montée brusque d’énergie le plus souvent vers le haut du corps. Elle provoque des perturbations émotionnelles, des maux de tête… Elle peut également se diriger vers l’estomac et la rate, perturbant le processus de digestion (mauvaise digestion, selles molles, ballonnements, remontée acides….).C’est le même processus qui se passe lorsqu’une personne rougit face à une situation inconfortable ou un excès d’émotions. Dans ce tel cas, au lieu de faire circuler harmonieusement l’énergie dans le corps, le foie s’agite et se bloque. Il rejette le trop plein d’énergie vers la tête. C’est ce qui explique cette sensation de chaleur et d’empourprement du visage.D’où l’importance d’une bonne gestion de ses émotions pour rester en bonne santé. On peut combattre une trop grande émotivité ou mieux gérer ses émotions grâce à des techniques qui vont chercher à freiner la montée de l’énergie vers le haut de la tête.Une énergie créatrice mais qui supporte mal la contrainte !L’énergie du foie est une énergie qui va vers l’extérieur : elle est expansive. C’est elle qui nous pousse à créer des liens avec notre environnement et nos paires. Ainsi, l’énergie du foie a un lien avec l’affirmation de l’individualité de la personne. Les personnes créatrices ont généralement un foie particulièrement actif, et les déséquilibres qui vont avec… Si cette expansivité est contrariée, l’énergie du foie va être affectée et la fonction de bonne circulation du Qi va en être altérée, générant de puissants déséquilibres. C’est le cas dans la vie sociale qu’elle soit familiale ou professionnelle lorsque l’individualité de la personne est niée par des situations d’irrespect. Faute de pouvoir s’exprimer vers l’extérieur, l’énergie se retourne contre la personne ellemême, se stocke dans le foie et se transforme alors en colère rentrée, en culpabilité, en ressentiment ou en frustration. Cette compression de l’énergie du foie s’exprime par des irritations soudaines, de la colère, des tensions musculaires, maux de tête, insomnies (notamment vers 3 ou 4 heures, heure du Foie dans l’horloge circadienne).Le rôle du foie dans l’organismeL’influence du foie sur la digestionEn garantissant la libre circulation du Qi, le foie aide l’estomac et la rate dans leur fonction digestive. Au niveau de l’estomac, il garantit la descente du bol alimentaire vers l’intestin grêle. Dans le cas contraire (un repas tendu en famille ou entre collègues qui se passe mal), le Qi du foie stagne et empêche cette descente avec, pour conséquences, des éructations, des régurgitations acides, des nausées ou des vomissements. S’il envahit la rate, il perturbe la fonction de transformation et de transport de la nourriture, empêche la montée du Qi de la rate et provoque des ballonnements, des selles molles… C’est pour cela que manger dans une ambiance détendue est indispensable à une bonne digestion. Si le foie n’assure pas sa fonction de faire circuler librement le Qi dans tout l’organisme, cela a aussi des conséquences sur l’écoulement de la bile. Cette dernière se trouve bloquée avec des difficulté à digérer les graisses, un goût amer dans la bouche, des éructations… C’est le cas des personnes dites « bileuses ». En outre, les déchets filtrés par le foie sont éliminés dans la bile. Une bonne production et un écoulement régulier de bile sont donc garants d’une bonne digestion, mais aussi d’une bonne détoxication.Le foie stocke le sangLe foie est comme une éponge qui va se gonfler pour stocker le sang et s’essorer pour distribuer au corps tout entier le sang dont il a besoin. Le foie régularise le volume du sang dans le corps. Lorsque l’on se met en mouvement, par exemple courir, le foie, en se resserrant, va envoyer dans les vaisseaux une quantité plus grande de sang qui va nourrir et humidifier correctement tous les tissus qui sont mis au travail par cette activité, c’est à dire ici les muscles et les tendons. A l’inverse, lorsqu’on se repose, le sang « réintègre » le foie. C’est le cas la nuit où le foie se gonfle de sang. On comprend alors l’importance d’un foie en bonne santé : il permet au corps d’être nourrit selon ses besoins, selon le niveau d’activité. Si cette fonction de régularisation est altérée, le sang est insuffisant, la fonction de nutrition ne s’effectue pas correctement et la personne est fatiguée, surtout lors d’efforts physiques (crampes, courbatures persistantes les jours suivants, etc.). De manière générale, les tissus mal alimentés deviennent plus faibles et moins résistants aux attaques externes. C’est le cas de la peau, première barrière contre les attaques pathogènes externes.